Accueil Actualité Une romance de Serge Marignan aux éditions des auteurs des livres

Une romance de Serge Marignan aux éditions des auteurs des livres

Une romance de Serge Marignan aux éditions du Lys Bleu

« Viens ! » est un roman signé Serge Marignan, récemment réédité aux éditions Des Auteurs des Livres.

L’écrivain, Serge Marignan, a déjà sorti deux recueils poétiques qui ont pour thème général la mélancolie de l’enfance et de l’adolescence. Un sujet qui va être de nouveau d’actualité dans ce livre rapide à lire, dans lequel le lecteur est amené à suivre deux personnages principaux : Julien le narrateur et sa bien-aimée Michèle. L’auteur Serge Marignan s’inspire de son passé et de ses souvenirs pour tisser ici une histoire d’amour qui loin de la passion-éclair se maintient dans le temps. Pour cela, il brosse un portrait imparfait et ordinaire d’un héros du quotidien, qui peut parfois agacer. Pourtant, c’est la raison pour laquelle ce personnage semble si humain…

A découvrir également : Manutention portuaire à Marseille

La relation entre Michèle et Julien débute dans la passion des années de l’adolescence. Alors qu’il approche de la majorité (18 ans), celle-ci est plus jeune : 15 ans. Dans le contexte idyllique des Cévennes, lieu sauvage encore préservé de la main de l’homme, l’amour véritable naît et ses bourgeons portent ses fruits. Comme ils ont commencé à tomber amoureux en sortant de l’enfance, ils vont apprendre à devenir des adultes côte à côte. Cette période transitoire s’accompagne bien souvent de problèmes liés au rejet de l’entourage et aux doutes mutuels. Jalousie, conflits, divergences de points de vue… Finalement, les couples ne sont pas tous faits pour durer. Mais qu’en est-il de celui-ci ? Qu’a-t-il de si spécial ?

La quête centrale, le nœud du roman « Viens ! », c’est l’obstination acharnée avec laquelle Julien va se construire. Qu’il soit ado rebelle, jeune homme ou homme d’âge mûr, le personnage principal et narrateur de l’intrigue lutte ardemment pour reconquérir le cœur de cette femme qu’il a aimé au-delà des bienséances. Le personnage lui-même prend la décision de rédiger un livre, pour raconter cet amour d’enfance, qui s’est transformé en relation relativement sérieuse de 4 ans. Le procédé du « livre dans le livre » est très théâtral : il donne du caractère à une histoire en apparence simple, mais qui gagne en profondeur, au fil de la lecture.

A lire aussi : 5 éléments de conception d’image qui nécessite une grande expertise

Près de 40 ans séparent le début de l’amour de jeunesse et des retrouvailles particulières et improbables entre Julien et Michèle. C’est à ce concert que lui vient le déclic : certes, chacun a fait sa vie de son côté. L’un s’est marié, l’autre aussi… Mais ce souvenir impérissable pourrait bien faire surface de nouveau. La stratégie adoptée est pour le moins inattendue et originale. Elle témoigne bien de la peur que peut ressentir ce Julien, qui n’est finalement pas si « sage » que ça.

Dans ce roman à fleur de peau, le lecteur entre dans la tête d’un homme resté garçon, éternellement épris de cette fille femme tant aimée. Dans cet exercice très brut, l’écrivain prend l’angle de l’intime, jusque dans l’extrême. Même les pensées honteuses du jeune Julien sont exposées au grand jour.

Le livre « Viens » est une lecture qui s’accomplit rapidement et qui balaie de nombreuses thématiques qui touchent tout le monde, à tout âge. C’est pourquoi ce récit universel trouvera son public, pourvu qu’il apprécie la romance et les drames réalistes qui prennent racine à une époque qui semble très chère au cœur de son auteur Serge Marignan. On suit les aléas d’une histoire qui dure et qui se fracture, qui se consolide, se fragmente… Finalement, cette relation amoureuse se superpose à beaucoup d’autres. Tous les personnages présentés dans le livre remplissent un rôle très secondaire, car les projecteurs sont braqués sur ce couple. Les dialogues échangés entre eux sont authentiques, témoignant d’une certaine recherche de sincérité, de la part de l’auteur envers son lectorat. En résulte une forme simple et largement compréhensible par tous.

Enfin, le roman « Viens ! » semble avoir été écrit par un artiste amoureux de l’amour. Puisqu’il est derrière des recueils spéciaux, l’importance de la poésie prend tout son sens. La poésie est présente dans ces « petites choses », ces futilités de la vie, mais aussi dans ses regrets et son ironie. La lecture de « Viens ! » n’a rien de difficile ou de laborieux : c’est un chemin qui se fait sur plusieurs étages, et qui nécessite une grande attention à tous les détails ; c’est pour donner une substance plus réaliste à ce drame désespérément humain. Une histoire qui apporte son lot d’humour, parsemée de pensées philosophiques qui gardent une certaine légèreté. Les ados des années 70, en particulier, aimeront se replonger dans ces années particulières, surtout s’ils partagent à ce jour cette douce mélancolie les concernant…

ARTICLES LIÉS