Accueil Auto Les voitures hybrides contribuent à l’évolution des normes urbaines

Les voitures hybrides contribuent à l’évolution des normes urbaines

Pour réduire durablement l’empreinte carbone liée au transport automobile, les conducteurs sont encouragés à acheter des véhicules verts (hydrogènes, électriques, hybrides, etc.). La vision des autorités gouvernementales ou locales est d’éliminer progressivement les voitures thermiques de la circulation urbaine. Comment les véhicules hybrides contribuent-ils à l’évolution des normes dans nos villes ? Voici ce que vous devez savoir.

Les véhicules hybrides face aux restrictions de circulation

Le certificat qualité de l’air est un macaron permettant de catégoriser les automobiles en fonction de leurs émissions d’oxydes d’azote et de particules fines. On distingue 6 classes environnementales, de Crit’Air 0 à Crit’Air 5. Le dispositif Crit’Air favorise la mise en place de la circulation différenciée lors des épisodes de pollution urbaine. Il permet aussi d’identifier facilement les véhicules qui peuvent circuler dans une zone à faibles émissions mobilité (ZFE-m). Avoir une voiture hybride vous permet de vous déplacer dans la ZFE-m d’une grande agglomération urbaine sans risquer une immobilisation du véhicule ou une amende. Les modèles hybrides appartiennent en effet à la deuxième classe environnementale la moins polluante qui est Crit’Air 1.

A lire également : Quels facteurs déterminent le prix d’une assurance automobile ?

La zone à faibles émissions mobilité permet d’améliorer la qualité de l’air dans un espace géographique délimité après de nombreuses études scientifiques liées au transport urbain. Seuls les véhicules affichant les vignettes Crit’Air 2, 3, 4 et 5 peuvent être soumis à des restrictions de circulation par le préfet en cas de pollution. L’instauration des ZFE-m est une mesure phare de la transition écologique en France. Elle vise à améliorer durablement la santé de la population urbaine en réduisant le risque de contraction de maladies liées à la pollution atmosphérique comme la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), l’asthme, la toux, etc.

À l’horizon 2030, seuls les véhicules Crit’Air 0 (modèles 100 % électriques et hydrogènes) et Crit’Air 1 (hybrides rechargeables et voitures au gaz) pourront circuler librement dans les ZFE-m de la plupart des agglomérations françaises. Il est donc intéressant d’acheter une nouvelle voiture écologique ou de remplacer votre ancien modèle thermique dès maintenant. Vous pouvez vous rapprocher de votre mairie ou de la préfecture de votre département ou région pour en savoir plus sur les aides locales proposées pour réduire le coût de votre projet.

A voir aussi : Où faire changer ses pneus de voiture ?

voiture hybride urbain

L’impact des voitures hybrides sur les politiques de stationnement urbain

Pour inciter les citoyens à adopter une mobilité plus durable, les autorités territoriales proposent des avantages de stationnement aux conducteurs ayant choisi des véhicules électriques ou hybrides rechargeables. Les démarches nécessaires se font généralement en ligne sur le site de la mairie concernée. Plusieurs métropoles proposent un stationnement gratuit aux véhicules peu polluants, surtout dans les zones très fréquentées en centre-ville, près des commerces, des infrastructures sportives, des bâtiments d’affaires, etc.

D’autres collectivités territoriales proposent aux détenteurs d’une voiture électrique ou hybride rechargeable de payer un tarif préférentiel pour la place de stationnement sur l’espace public. En moyenne, ce prix est deux fois moins important que celui exigé pour les véhicules thermiques. Les tarifs varient selon la ville et selon le statut de l’automobiliste (visiteur ou résident). Au niveau de la place de stationnement, une borne de recharge gratuite ou payante est généralement installée pour faire le plein en énergie électrique avant de reprendre le chemin.

ARTICLES LIÉS