Accueil Immobilier Comment fonctionne la garantie décennale ?

Comment fonctionne la garantie décennale ?

 

La garantie de dix ans d’une construction couvre de nombreuses réclamations de tous types. Il est dû par les constructeurs, les artisans, les constructeurs et d’autres professionnels de la construction. Ils doivent donc souscrire une assurance de 10 ans pour tout chantier, rénovation ou extension. Voyons quelles plaintes sont couvertes et comment jouer la garantie de 10 ans .

A lire également : Location de courte durée à Toulouse : tout savoir sur le sujet

Quelle est la garantie de 10 ans ?

La garantie de 10 ans est une garantie contraignante pour tous les fabricants. En termes de dix ans, tout artisan, entrepreneur, architecte, constructeur de maisons individuelles, bureau d’études ou promoteur est considéré comme un constructeur.

Par conséquent, ces parties prenantes assument la responsabilité civile des travaux pour lesquels elles construisent. Ils sont responsables des dommages d’une certaine gravité qui vérifierait sur ces ouvrages.

A lire en complément : Options de financement pour une rénovation immobilière : guide complet pour réussir votre projet

Chaque fabricant s’engage à réparer ou indemniser intégralement la réparation des pertes dont il est responsable.

Les fabricants sont tenus de souscrire une assurance de dix ans pour couvrir cette responsabilité. Un constructeur non assuré qui travaille avec vous ne peut pas écarter sa responsabilité vieille de plusieurs décennies. Cependant, il est probable qu’il soit insolvable lorsqu’il est nécessaire de compenser la perte. C’est pourquoi nous vous recommandons fortement de demander votre certificat d’assurance de 10 ans au début du chantier naval.

Quelle est la durée de garantie de dix ans ?

Comme son nom l’indique, la garantie de dix ans est pour une période de dix ans .

Cette période de 10 ans commence le jour de la réception des œuvres. S’il n’y a pas de réception officielle, la date à laquelle le client prend possession de l’œuvre.

Toute personne physique ou morale dont la responsabilité peut être assumée en vertu des articles 1792 à 1792-4du Code civil est exempté des responsabilités et garanties imposées […] après dix ans après la réception des œuvres […].

Quels sont les crédits couverts par le 10e anniversaire ?

Pour beaucoup de gens, la garantie de dix ans est limitée aux plaintes relatives à la structure du bâtiment. Mais les réclamations couvertes sont beaucoup plus étendues.

Tout d’abord, il convient de noter que les travaux couverts par la garantie de 10 ans concernent de nouvelles constructions et des travaux sur des structures existantes (rénovation, extension, élévation). Ils couvrent également tous les organes de l’État, sans exception.

Ensuite, les dommages couverts par la garantie Les modèles de dix ans sont de 2 types :

Dommages qui altèrent la solidité de la structure

Ce sont les catastrophes qui affectent directement la structure de la structure (fondations, murs, planchers, corniches). Les dommages les plus courants sont :

  • grande fissure dans le murs ou blocs de béton, rétrécissement des épaules
  • ou décomposition de la corrosion de la structure en bois
  • de la structure métallique

Dommages qui rendent le travail inhabitable ou inapte à son usage prévu

Voici une définition des revendications beaucoup plus large que la précédente et souvent inconnue du grand public… La justice a élargi de plus en plus cette définition au cours des dernières années.

Toutefois, les dommages doivent se rapporter à un élément inséparable de la structure (c’est-à-dire qu’il ne peut pas être démonté sans détériorer la structure).

Ainsi, il prendra en compte les maladies suivantes à couvrir avec la garantie de dix ans :

    • manque d’étanchéité à l’eau et à l’air (menuiserie extérieure, toiture, revêtements de façade, plomberie, cabine de douche, etc.)
    • défaillance de la ventilation mécanique de la défaillance de
    • l’installation électrique
    • du problème d’isolation thermique ou acoustique
    • Problème de chauffage ou sanitaire des
    • eaux usées individuelles fissure eau chaude

  • et dévier les carreaux

De nombreuses autres petites réclamations peuvent être couvertes par la garantie de 10 ans. Si votre emploi a moins de 10 ans et que vous souhaitez effectuer des réparations pendant la période de 10 ans, appelez un professionnel pour évaluer votre propriété et détecter les affections.

Comment faire le jeu de garantie dix ans ?

Pour bénéficier de la garantie de dix ans, vous devez d’abord remplir les conditions suivantes :

    • votre demande est de dix ans (voir liste ci-dessus)
    • votre demande a déjà été déposée (aucune déclaration de réclamation à des fins antérieures),

  • la réception des travaux visés par la plainte est effectuée il y a moins de dix ans

Pour activer la garantie de 10 ans, les dommages doivent être déclarés aux producteurs concernés.

La déclaration sera faite par lettre recommandée avec avis de réception. La lettre mentionnera en particulier la nature des affections et informera le fabricant de :

  • ( si les réparations sont minimes et relèvent de sa compétence)
  • ou signaler la réclamation à son assurance de dix ans pour compenser les réparations

Si le fabricant n’existe plus, la lettre doit être envoyée directement à l’assurance de dix ans du fabricant. Il est donc important de maintenir soigneusement le numéro d’assurance de chaque artisan pendant 10 ans.

En cas de réponse négative ou d’absence de réponse de la part du fabricant ou de son assurance, le tribunal de première instance ou de première instance demande réparation.

 

Quels sont les dommages couverts par la garantie décennale ?

Pensez à bien comprendre que la garantie décennale ne couvre pas tous les types de dommages. Les travaux couverts par cette garantie sont ceux qui touchent à la solidité de l’ouvrage ou le rendent inhabitable, voire dangereux pour ses occupants. En d’autres termes, cela concerne tout ce qui peut affecter la stabilité et la sécurité du bâtiment.

Par conséquent, des dommages tels que des fissures mineures dans un mur ou une légère décoloration de peinture ne seront pas couverts par cette assurance. Si ces dommages ont pour effet d’affaiblir la structure du bâtiment ou s’ils peuvent causer un danger pour ses occupants, ils sont alors pris en charge.

Les principaux types de dommages couverts par la garantie décennale sont :
• les défauts pouvant mettre en péril l’intégrité physique du bâtiment (fissures importantes dans les murs porteurs),
• les défauts affectant son étanchéité à l’eau et/ou à l’air,
• le dysfonctionnement des éléments constitutifs indissociables (chauffage central) ainsi que les installations électriques autres que celles visées au 2° ci-dessus.

La liste n’est pas exhaustive : chaque cas doit être examiné avec attention afin d’en mesurer le risque potentiel pour les futurs usagers du bâtiment.

Pensez à bien noter que la garantie décennale ne couvre que les dommages qui apparaissent après la réception des travaux, et non ceux causés par une mauvaise utilisation du bâtiment ou un manque d’entretien.

Il est aussi à souligner qu’en cas de litige avec l’assureur ou l’entrepreneur concernant la prise en charge d’un sinistre, il peut être nécessaire de faire appel à un expert indépendant pour évaluer les dommages. Cela permettra au tribunal chargé du dossier d’avoir toutes les informations nécessaires pour trancher le litige de manière juste et impartiale.

La garantie décennale est une protection essentielle aussi bien pour les professionnels que pour les particuliers. Elle offre une sécurité financière importante en cas de problèmes structurels ou techniques survenant dans le cadre des travaux réalisés. Pensez à bien comprendre ce dispositif afin d’en tirer tous ses avantages et éviter tout risque juridique inutile.

Comment choisir une assurance pour sa garantie décennale ?

Si vous êtes un entrepreneur ou une entreprise du bâtiment, pensez à bien garantir moins étendues qui ne couvriront pas tous les types de dommages nécessaires. Pensez à bien lire attentivement les conditions générales et particulières avant toute souscription. Assurez-vous que le coût de la prime correspond bien aux risques liés aux travaux réalisés. Si le prix paraît trop bas par rapport au marché, cela peut signifier que l’assureur a prévu des exclusions importantes dans ses garanties. À l’inverse, si le prix paraît excessif par rapport à ce qui se pratique habituellement, cela peut indiquer un manque d’évaluation précise des risques encourus. Pensez à bien demander conseil auprès d’un courtier spécialisé dans les assurances construction, afin qu’il puisse vous aider dans votre choix et trouver avec vous le contrat offrant les meilleures garanties possibles. Prenez le temps nécessaire pour comparer plusieurs devis et évaluer avec soin toutes les options disponibles avant de faire votre choix. La souscription à une assurance pour votre garantie décennale est un investissement essentiel pour protéger votre activité ; il ne doit donc pas être pris à la légère. Avant de choisir une assurance pour votre garantie décennale, il faut s’assurer que l’offre correspond bien aux besoins et aux risques encourus. Pensez à bien vérifier les conditions générales du contrat proposé par l’assureur ainsi que sa solidité financière. N’hésitez pas à demander conseil auprès d’un courtier spécialisé dans les assurances construction afin qu’il puisse vous aider dans votre choix et trouver avec vous le contrat offrant les meilleures garanties possibles.

Quels sont les professionnels concernés par la garantie décennale ?

Tous les professionnels intervenant dans la réalisation d’un ouvrage immobilier sont soumis à l’obligation de souscrire une assurance pour leur responsabilité décennale. Cela inclut bien entendu les constructeurs, qu’ils soient maîtres d’œuvre ou entrepreneurs du bâtiment. Les architectes sont également concernés, de même que les ingénieurs et bureaux d’études qui interviennent en amont lors de la conception des plans et calculs nécessaires à la construction.

Comment se déroule le processus en cas de sinistre couvert par la garantie décennale ?

Dans le cas où un dommage est constaté sur l’ouvrage construit pendant les 10 années suivant sa réception, le propriétaire doit informer l’entreprise responsable ainsi que son assureur. L’assureur va alors mandater un expert pour évaluer l’étendue des dommages et proposer une solution adaptée (réparation, remplacement, etc.). Si aucun accord n’est trouvé entre les parties ou si l’entreprise a fait faillite depuis lors, c’est alors le fonds de garantie qui prendra en charge les indemnisations dues au plaignant. Il est primordial que chaque professionnel dans ce domaine soit bien assuré afin que son entreprise puisse continuer sans accroc financièrement parlant dans ces situations difficiles.

Comment éviter les litiges en matière de garantie décennale ?

La garantie décennale est une obligation légale pour tous les professionnels du bâtiment. Elle ne garantit pas à elle seule une absence de litiges en cas de sinistre survenu après la réception des travaux. Il faut donc adopter certaines pratiques pour éviter ces situations conflictuelles.

Pour éviter les mauvaises surprises en cas de sinistre, il faut vérifier que le contrat d’assurance proposé correspond bien aux activités exercées par l’entreprise ainsi qu’à la nature des travaux réalisés.

Pour limiter les risques liés aux défauts ou aux malfaçons dans un ouvrage construit, il peut être judicieux de réaliser au préalable des études approfondies (plans d’exécution, calculs structurels…) afin d’évaluer toutes les contraintes qui peuvent nuire à l’intégrité du bâtiment érigé.

Tout au long du chantier, il faut suivre attentivement son avancement et s’assurer que tout se déroule conformément au plan initial. Un suivi régulier permettra notamment un repérage rapide d’éventuelles malfaçons et une prise en charge immédiate pour remédier à ces erreurs.

Pour éviter des litiges futurs, il faut formaliser les obligations contractuelles de chaque partie. Le contrat doit être le plus précis possible et mentionner les caractéristiques techniques de la construction ainsi que les modalités de paiement. En cas de désaccord ultérieur sur la réalisation ou l’exécution du chantier, ce document permettra une référence claire pour chacune des parties concernées.

Suivre ces pratiques préventives peut éviter tout contentieux et garantir une relation professionnelle saine entre tous les acteurs impliqués dans la construction d’un bâtiment soumis à la garantie décennale.

ARTICLES LIÉS