Accueil Loisirs Le Grand Tournoi, Joffrey Lebourg

Le Grand Tournoi, Joffrey Lebourg

Le Grand Tournoi, Joffrey Lebourg

Un 12e roman à seulement 25 ans. Pour Joffrey Lebourg, les romans s’enchaînent à vitesse grand V. Place cette fois au tome 3 de la saga Les Sept Reliques : “Le Grand Tournoi”. Cornélia et ses amis continuent d’explorer l’Alchymia, et pour tenter d’obtenir une nouvelle relique, cap cette fois sur le continent de Potaméa. Une terre inspirée de la France moyenâgeuse où se mêlent pirates, sirènes et créatures merveilleuses nées de l’imagination débordante de cet auteur aussi précoce que prolifique.

Avec votre saga Les Sept Reliques, vous investissez le genre très prisé de l’héroic fantasy. Comment vous démarquez-vous des grands classiques selon vous ?

Lire également : Pourquoi le fumigène est-il indispensable ?

La quête épique est un archétype de l’héroic fantasy. L’orphelin qui part dans un voyage initiatique, qui fait l’objet d’une prophétie et qui doit combattre le mal… Je sais bien que c’est ultra basique. Mais justement. Je m’amuse à introduire des divergences notamment au niveau des thèmes qui sont très contemporains. J’aborde la question de l’écologie, de la xénophobie, de l’homosexualité, du féminisme… Et pour un monde basé sur l’ère médiévale-renaissance, c’est assez révolutionnaire. Je ne suis pas là pour être moralisateur mais j’avais envie d’interroger notre société par le biais de l’Alchymia. Et puis ce qui me différencie aussi je pense c’est toutes les races de créatures et animaux magiques que j’ai créées. J’annonce une trentaine de races humanoïdes à Alchymia, le but étant de renouveler un peu le genre et de ne pas se contenter des nains et des elfes. Contrairement aux romans d’héroic fantasy classiques, ce sont les personnages féminins qui sont également à l’honneur dans mon livre. Il y a beau avoir trois femmes et trois hommes dans le groupe, ce sont clairement les trois filles qui sont au centre du récit et les garçons gravitent autour.

On a même parfois l’impression que c’est Amber l’héroïne, et non Cordélia. Est-ce volontaire ?

A voir aussi : Quelles sont les spécialités gastronomiques de la région Auvergne Rhône Alpes ?

Cordélia a 16 ans, Amber 92 ans et la saga doit durer sept tomes. Si j’avais fait Cordélia sûre d’elle, elle n’aurait plus eu aucun potentiel d’évolution pour les tomes suivants. Elle va devenir cette héroïne que tout le monde attend, mais pour ça il faut du temps. Chaque tome doit permettre à Cordélia de mûrir, de se découvrir. Les épreuves sont de plus en plus dures à chaque nouveau livre. Pour l’instant, l’enjeu pour Cordélia c’est de prendre le leadership. Dans le tome 3, on commence à arriver à un statu quo avec Amber qui n’a plus la prédominance qu’elle pouvait avoir. Elle sera encore très influente dans le tome 4 mais dans le tome 5 Cordélia deviendra vraiment cheffe de groupe. Dans “Le Grand Tournoi”, on aborde la question du deuil et Cordélia va être fortement ébranlée. Avec cette expérience de la mort, elle va perdre une partie de son innocence pour progresser vers l’âge adulte.

On assiste en effet à la mort d’un protagoniste secondaire mais les 6 héros paraissent quant à eux quasi invincibles et se sortent de toutes les situations délicates en un tour de main. Peut-il vraiment leur arriver quelque chose de grave ?

De grave, oui. De mortel, non. C’est un contrat tacite que j’ai avec mes lecteurs : la quête va plutôt bien se terminer. Il y a des auteurs qui ne font pas ce choix-là et c’est quelque chose que je n’aime pas du tout parce que quand j’ai envie de voir des histoires qui finissent mal j’allume le JT. Quand je prends un livre par contre, j’ai envie que ça puisse bien se finir, que les gentils puissent gagner et que les méchants puissent être punis. Je prends le parti de ne pas faire mourir mes personnages. Il peut et il va leur arriver des choses mais ça ne sera jamais à ce point-là. J’écris pour les adultes mais pas pour ceux qui attendent des scènes de torture, de viol etc. Parce qu’aujourd’hui, quand on lit des romans pour adulte, c’est forcément ça et je ne suis pas d’accord.

Bien qu’elles soient encore peu exploitées, vous laissez entrevoir les pistes de possibles romances. Liam et Amber se disputent les faveurs de Cordélia. Le prochain tome apportera-t-il une avancée sur cette question ?

C’est vrai que pour le moment, on en n’est pas encore là. Tout d’abord parce que Cordélia n’est pas encore assez mûre émotionnellement pour s’engager dans une relation. Et pour être honnête, je n‘ai moi-même pas encore tranché sur la question. Ça arrivera tardivement de toute façon, quand Cordélia sera vraiment devenue adulte. Je verrai au fil de l’écriture comment je le sens. J’ai déjà écrit une avancée majeure, qu’on découvrira dans le prochain tome, mais à voir comment ça évoluera par la suite.  C’est encore la grande incertitude que j’ai quant à la fin de mon histoire. Pour le reste, je suis sûr de moi mais là je me laisse surprendre.

Pour quand est prévue la sortie du 4e tome ? 

Je n’ai pas encore de date précise mais ça sera surement pour cet automne. Entre fin septembre et fin octobre je pense.

Sans évidemment trop en dévoiler, qu’est-ce qui nous attend dans ce prochain tome ? 

Le prochain tome explorera l’Altéa, une terre presque exclusivement montagneuse. La progression du groupe va donc être ralentie par les obstacles naturels. J’aime aborder différentes difficultés d’un tome à l’autre. Sur le tome 3, on est plutôt sur une difficulté d’ordre humain alors que dans le tome 2 c’était plutôt les bêtes sauvages. Là, le danger va vraiment venir de l’intérieur puisque quand les personnages vont être coupés du monde, en pleine montagne, les dissensions vont apparaître. Je commence à l’esquisser avec le personnage de Louane à la fin du tome 3, les incompréhensions apparaissent. D’autres problèmes vont voir le jour. Il y aura un sentiment de trahison, une fracture à surmonter, et tous les personnages vont être impliqués.

Pour l’anecdote, l’idée de cette saga est née d’un rêve qu’à fait Joffrey Lebourg : un  jeune noble aux cheveux blonds et bouclés, dans un salon Renaissance.  Le bel éphèbe ne sera finalement pas le personnage principal mais le jeune auteur ne l’a pas oublié pour autant puisqu’il s’agit de Seth !

ARTICLES LIÉS