Accueil Entreprise Comment présenter les comptes annuels ?

Comment présenter les comptes annuels ?

La loi prévoit deux méthodes de présentation des comptes annuels d’une entreprise : la présentation simplifiée et la présentation normale.

A découvrir également : Comment attirer la génération Y ?

Dans quels cas une entreprise peut-elle présenter ses comptes annuels dans le cadre du régime simplifié ?

L’article 302 septies A bis du Code général des impôts précise qu’une société peut présenter ses comptes dans le cadre du régime réel simplifié si son chiffre d’affaires annuel sans impôt n’excède pas les limites définies à l’article 302 septies A. Les limites à ne pas dépasser, afin de bénéficier de ce régime réel simplifié, sont donc les suivantes :

  • 238 000€ pour une activité de prestation de services
  • 789 000€ pour une activité de vente ou de fourniture de logements

Si votre entreprise a, en même temps, une activité de vente et de service (ce qu’on appelle une activité mixte), la limite est toujours de 789 000€.

A voir aussi : Quelle banque pour une EIRL ?

Dans quels cas une société doit-elle présenter ses comptes selon le régime normal ?

Si votre société dépasse les limites de revenus ci-dessus, vous êtes obligé de présenter vos comptes selon les règles du régime réel normal.

Nous parlons de « obligation » ici. En effet, même si vous ne dépassez pas les limites de la vraie alimentation simplifiée, vous avez toujours la possibilité d’opter pour le régime normal réel. L’article 267 Quinquies du CIG précise que cette option doit être exercée avant le 1er février pour l’année en cours. Il est valable pour deux ans.

Ces règles de présentation de compte s’appliquerent-elles en toutes circonstances ?

Au début de cet article, nous avons utilisé le chiffre d’affaires comme seul critère pour déterminer si le bilan d’une entreprise peut avoir une présentation normale ou simplifiée. Mais ce critère s’applique-t-il uniquement à toutes les situations ?

Cette question présente un grand intérêt parce que les comptes annuels sont utilisés à de nombreuses occasions et dans une grande variété de circonstances. Cependant, en droit français, il existe de nombreuses sources régissant les règles de présentation des comptes annuels :

  • L’Autorité des normes comptables (avec son règlement n°2014-03),
  • Le code de commerce avec son article L123-16, qui définit les seuils pour le chiffre d’affaires, le bilan total et la main-d’œuvre,
  • Décret n°2014-136 du 19 février 2014 fixant le montant de ces autres seuils pour une présentation simplifiée des comptes (8 000 000€ de CA, un bilan total de 4 000 000€ et un effectif de 50 salariés),
  • Article 302 Septies A bis que nous avons mentionné précédemment et qui fixe, seulement, des limites en fonction du chiffre d’affaires (238.000€ ou 789.000€).

Une société devrait-elle présenter ses comptes différemment selon qu’elle les envoie au centre fiscal ou, par exemple, au greffe du tribunal de commerce ?

En théorie, la réponse pourrait être positive et c’est pourquoi certains sites sont confus. Mais dans la pratique, une seule présentation des comptes est utilisée pour toutes les formalités juridiques, fiscales et sociales. Sur une base quotidienne, les seuils fiscaux et les recommandations prévalent sur tous les autres.

Qu’est-ce qu’une présentation simplifiée des comptes pour une entreprise ?

Conformément à l’article 38 de l’annexe III du CGI, une présentation simplifiée des comptes correspond à l’utilisation d’un nombre limité d’imprimés. Dans le système réel simplifié, les 7 tableaux fiscaux utilisés commencent tous par le même nombre : 2033.

La liste de ces imprimés est détaillée dans le Bulletin officiel des impôts du 17/02/2017 (BOI-BIC-DECLA-30-20-10-20170217). Cette liste comprend les formulaires suivants :

  • 2033-A pour le bilan simplifié,
  • 2033-B pour le compte de profits et pertes simplifié,
  • 2033-C pour les immobilisations, l’amortissement et les gains ou pertes,
  • 2033-D pour les provisions, les déficits à déclarer et les crédits d’impôt,
  • 2033-E pour le calcul de la valeur ajoutée,
  • 2033-E pour la composition du capital social de votre société,
  • 2033-G pour les filiales et les intérêts.

Comment présenter vos comptes au réel normal ?

La liste des formulaires utilisés dans le régime réel normal est spécifiée dans un autre Bulletin officiel de l’impôt : BOI-BIC-DECLA-30-10-10-20-20170217 du 17/02/2017.

Au régime réel normal, ces tirages sont numérotés de 2050 à 2059. Voici les tableaux fiscaux suivants :

  • 2050 pour la présentation des actifs du bilan,
  • 2051 pour les passifs du bilan,
  • 2052 et 2053 pour le compte de profits et pertes,
  • 2054 pour les immobilisations,
  • 2055 pour l’amortissement,
  • 2056 pour les provisions,
  • 2057 pour les créances et les dettes de l’entreprise,
  • 2058-A pour le calcul du résultat fiscal
  • 2058-B pour les déficits, les indemnités de congés et les provisions non déductibles,
  • 2058-C pour l’attribution du résultat,
  • 2059-A pour les gains ou les pertes,
  • 2059-B pour la répartition des gains en capital à court terme,
  • 2059-C pour suivre les pertes à long terme,
  • 2059-D pour la réserve spéciale pour gains en capital à long terme,
  • 2059-E pour le calcul de la valeur ajoutée,
  • 2059-E précise la composition du capital social,
  • 2059-G pour les filiales et les intérêts.

Comment transmettre ses comptes annuels ?

La réponse n’est pas la même selon que les comptes sont transmis au service fiscal, à votre assemblée générale annuelle ou au greffe du tribunal de commerce. Pour envoyer vos comptes aux services fiscaux, vous devez utiliser la télétransmission (c’est ce qu’on appelle téléprocédures EDI ou EFI).

En ce qui concerne les formalités légales d’approbation des comptes, vos comptes annuels seront généralement transmis et présentés sur papier. En effet, vos associés doivent pouvoir accéder et échanger librement lors de cette Assemblée Générale Ordinaire Annuelle (AGOA).

Enfin, pour le dépôt au Greffe, le greffier accepte le dépôt des divers documents (bilan, annexe, PV…), par internet ou par écrit. Par conséquent, vous aurez le choix de remplir votre obligation de publier des comptes annuels.

ARTICLES LIÉS

Show Buttons
Hide Buttons