Accueil

La boutique

Contact

Qui sommes-nous ?

Newsletter

Glossaire

Plan du site

Navigation


Liens utiles

Partenaires

Courrier des lecteurs



Accès revendeurs

Votre recherche


Newsletter



RSS

   
Test : système secteur Nordost Quantum (1/2)


 

 

Le secteur maîtrisé

 

par Antoine Gresland

 

 

Barrettes secteur
 

Nordost QBase 4 (4 prises) : 750 euros

Nordost QBase 8 (8 prises) : 1200 euros

 


Câbles secteur (pour 1 mètre)
 

Nordost Blue Heaven : 160 euros

Nordost Red Dawn : 290 euros

Nordost Frey 2 : 1 300 euros   

Harmoniseur Nordost Qv2 : 280 euros

 

 

Voilà quelques semaines, j’avais eu l’occasion d’assister à une démonstration particulièrement édifiante chez Audio Synthèse à Paris, mettant en jeu les solutions secteurs proposées par le fabricant de câbles américain Nordost. La démonstration confrontait le lecteur CD et l’amplificateur intégré d’entrée de gamme de Naim Audio à une paire d’imposantes colonnes Linn Akurate 242. Des enceintes que nous connaissons bien pour les utiliser régulièrement dans notre auditorium depuis plusieurs années. Alors que la configuration source/amplificateur de départ paraissait logiquement un peu juste pour attaquer ces grandes enceintes cinq voies au rendement de 87 dB, j’assistais, médusé, à la montée en gamme progressive du système ainsi composé en ne changeant que la barrette secteur et les cordons la reliant, d’une part à la ligne et, d’autre part aux appareils, puis par l’ajout d’un filtre secteur d’un genre particulier, et même de petits « bouchons » allant de préférence par deux visant à harmoniser nos chers électrons. Impressionné par l’efficacité indéniable des produits Nordost, aussi bien sur les paramètres objectifs que sur le ressenti musical de l’ensemble ainsi proposé, j’attendais avec impatience d’expérimenter ces derniers chez moi pour me faire une idée plus précise sur la question au sein de mon propre système de référence.

Il est sûrement utile de rappeler à quel point l'alimentation secteur est primordiale dans les performances d’un système hi-fi, quels que soient sa sophistication et son niveau de prix. De la qualité de l’énergie qui parvient aux appareils dépend intimement le niveau de détails, la dynamique, la bande passante et la qualité des timbres que peuvent exprimer une source ou une électronique en direction des enceintes. Le premier réflexe de l’audiophile devrait toujours aller vers l’établissement d’une ligne secteur séparée à partir du compteur, pour éviter au moins de récupérer les perturbations causées par les lampes halogènes, réfrigérateurs, ordinateurs et autres équipements qui polluent allégrement les systèmes de reproduction sonore. Pas facile pourtant d’effectuer un tel branchement dans un appartement en location ou récemment rénové, sans compter que la solution d’une ligne secteur séparée pour le système ne prémunit pas contre les perturbations en provenance de l’extérieur, des autres habitations, d’un ascenseur, mais aussi de la ligne secteur proprement dite qui ramasse souvent dans ses cent derniers mètres un grand nombre de parasites électromagnétiques et radiofréquences. Tout aussi important, la qualité de la terre qui sert de référence à l’ensemble des alimentations du système est souvent problématique dans un appartement, alors qu’elle est primordiale pour évacuer un certain nombre de perturbations indésirables et faire en sorte que tous les appareils se trouvent au même potentiel. Mal distribuée, la terre ne permet pas un écoulement optimal des courants de fuite vers la terre, mais provoque au contraire des échanges de minidécharges électriques entre les appareils par les câbles de modulation qui perturbent la transmission fidèle des informations et le fonctionnement de certains circuits sensibles.


 

Une technologie de pointe à tous les étages

 

À la base du système de distribution secteur Nordost Quantum, on trouve d’abord une distribution directe du courant alternatif, combinée avec une topologie de masse en étoile, telle que celle que l’on trouve dans les studios d’enregistrement, qui permet une connexion à une terre commune et propre de l’ensemble des éléments du système. La barrette QBase de Nordost ne contient aucun filtre secteur ou circuit actif afin de maintenir l’impédance du courant distribué aussi basse que possible et éviter de limiter la quantité d’énergie fournie aux appareils. Cette dernière caractéristique est particulièrement importante pour les amplificateurs de puissance, qu’ils soient intégrés ou en éléments séparés, qui se trouvent souvent bridés avec la quasi-totalité des filtres secteur du marché. Dans la barrette QBase, l’impédance de la terre est légèrement relevée sur l’ensemble des prises, à part celle destinée à convoyer la masse vers le centre de l’étoile, sur laquelle on branchera l’équipement destiné à constituer la référence du système. Il s’agit en général du préamplificateur ou de l’amplificateur intégré qui constitue le cœur de l’installation et concentre l’ensemble des connexions audio (et vidéo). Parfaitement identifiée sur le coffret, cette prise de terre primaire définit ainsi à la fois l’ordre de branchement des autres appareils sur la barrette et la priorité donnée à la source que l’on écoute le plus.

Pour autant, la construction de la barrette QBase ne se limite pas à cette première spécification, puisque l’ensemble formé par le coffret en aluminium extrudé, les pièces de métal et les circuits imprimés que l’on trouve à l’intérieur (que l’on a délibérément préféré à des câbles) constitue une construction indépendante, mécaniquement accordée pour améliorer les performances. Ce dernier point vous fera peut-être sourire, et pourtant… Nous verrons plus loin que la Nordost QBase, qui existe en modèle quatre ou huit prises SHUKO, se montre d’une redoutable efficacité sur le terrain lorsqu’elle est couplée aux câbles secteur du constructeur américain.

 

 

La barrette secteur Quantum QBase existe en quatre ou huit prises Schuko, afin de faciliter la mise en phase des appareils. Le cordon qui la relie au secteur est le plus important, même si ceux qui rejoignent la barrette aux appareils font également une différence significative ! On remarquera la borne de masse qui permet de relier la barrette à une terre indépendante.

 

Lorsque Nordost parle d’accord et d’harmonique, il s’agit bien de traiter le secteur et les conducteurs qui le véhiculent avec la même attention que celle que l’on accorde aux éléments mécaniques – tablettes, supports, châssis, haut-parleurs –, dont les fréquences de résonance spécifiques sont susceptibles de colorer ou de gêner la propagation naturelle du son. Habitué à fabriquer des câbles pour l’industrie aérospatiale et médicale, Nordost est ainsi l’un des rares – pour ne pas dire le seul dans le monde de l’audio – à disposer à la fois de l’expérience et des moyens de mesure susceptibles de mettre ces harmoniques gênantes en évidence dans les câbles secteur.

 

 

À la base de la seconde génération de cordons secteur Nordost, on trouve la technologie propriétaire de construction Micro Mono-Filament. Partant du principe que chaque matériau diélectrique utilisé dans un câble est susceptible de rentrer en conflit avec d’autres composants, créant autant de problème qu’il n’en résout, Nordost a décidé d’utiliser le meilleur diélectrique possible, à savoir l’air qui se trouve distribué autour de chaque brun de cuivre OFC plaqué argent par un élégant système de suspension. La topologie complexe de la construction MMF (bien visible sur ce gros plan du Frey 2) est particulièrement efficace pour dissiper l’énergie mécanique présente dans la ligne AC, énergie qui parvient d’habitude aux appareils. Cette solution va de pair avec une longueur des conducteurs définie pour éviter les harmoniques propres à chaque matériau, ce qui se caractérise concrètement par des câbles faisant, par exemple, 1,07 m plutôt que 1 m exactement. Ces solutions sont encore complétées par un gainage FEP (de l’éthylène propylène fluoré) qui représente pour Nordost un matériau plus intéressant que le classique Téflon. L’ensemble bénéficie d’une finition irréprochable et des meilleurs connecteurs Furutech, pour constituer un câble électriquement et mécaniquement proche de l’idéal, pour un transfert à basse impédance du courant et de la tension ultrarapide. La différence entre les câbles se fait par l’accroissement du nombre de conducteurs utilisés, diminuant à chaque fois le stockage de bas niveau et les effets de charge qui risquent de gêner les appareils.

 

 

En plus de ces éléments constitutifs, Nordost propose un filtre secteur baptisé QX qui traite le courant afin de réduire considérablement les perturbations dues aux champs électromagnétiques et RFI, tout en favorisant la régularité et la consistance du signal AC, sans limiter la courbe de tension ou altérer l’impédance du courant. Les solutions propriétaires mises en œuvre ont démontré aux mesures une augmentation du rapport signal/bruit supérieure à 15 % sur un signal audio et une amélioration de 16 % du traitement vidéo ! Nous reviendrons à l’occasion d’un prochain test sur l’efficacité redoutable de ce purificateur de courant.



Enfin, les harmoniseurs de courant Qv2 sont des petits bouchons qui viennent se placer, de préférence par deux, sur les prises vacantes d’une barrette secteur. Le Qv2 fonctionne directement sur la ligne alternative en introduisant un éventail précisément calculé de fréquences pulsantes, synchronisées sur la forme d’onde originale du 50 Hz. Le résultat est un abaissement du plancher de bruit qui se traduit à l’écoute par une profondeur accrue de la scène sonore.
 

Vers l'écoute ... 













© 2014 - Ecouter Voir : info@evmag.fr - Infos légales - Plan du site - Réalisation : www.intramedia.fr